Notre but, votre vision

Pour l’instant, Pays de Gex – Refuge n’est qu’un collectif de citoyens et n’a pas l’obligation de se doter de statuts, comme ce serait le cas pour une association Loi 1901. Pas besoin non plus, du coup, de préciser son « but social », du moins aussi longtemps que nos activités et nos relations avec l’Etat, la Région, le Département, la CCPG, les communes gessiennes ou d’autres interlocuteurs ne nous obligerons pas à devenir, à notre tour, « officiels ».

De toute manière, que ce soit pour rédiger des statuts ou simplement clarifier entre nous nos objectifs, il n’est pas inutile que nous nous livrions à un petit exercice consistant, pour chacun d’entre nous, à clarifier le lien qui nous unit et le rôle que nous souhaitons jouer.

C’est pourquoi nous souhaitons proposer ici diverses propositions des uns et des autres afin d’en tirer ensuite une synthèse qui convienne à tous. Voici deux premiers textes. Nous y ajouterons les vôtres dès réception. Pour l’heure, nous ne disposons pas encore d’une adresse mail spécifique. Vous pouvez donc envoyer vos textes à decotte@gmail.com


Texte d’invitation à notre première réunion:

Tous désireux d’accueillir décemment et d’entourer au mieux les réfugiés fuyant la guerre, la torture, le viol, l’horreur et la mort, nous étions une trentaine, hier, pour la première réunion de notre collectif. L’Etat et les communes (du moins celles qui le voudront bien) prendront toute leur part à cet accueil. Nous viendrons en appui pour soutenir les familles de réfugiés dans leur vie quotidienne, leur apprentissage de la langue, leurs démarches, leurs contact avec les habitants, etc


Texte proposé par Hervé Gransart:

PAYS DE GEX-REFUGE, Citoyens de ce monde, concernés.

Il se noue à nos frontières un des pires drames de ce siècle. Un collectif Pays de Gex s’est créé pour prendre une part d’humanité et venir en aide aux réfugiés. Au-delà de toutes considérations politiques, religieuses ou économiques, nous pensons qu’il est nécessaire d’agir et venir en aide à des êtres humains qui fuient la guerre, l’horreur et la mort. Nous voulons tous nous unir et nous mobiliser. Particuliers, associations et collectivités pour accueillir quelques êtres humains en grande détresse. Non pas au détriment de tel ou tel dans notre région, mais parce qu’il y a des possibilités de ressources et de places – Nous en avons déjà recensé. Ouvrons nos cœurs et unisson nos forces pour ces femmes, enfants et hommes. La solidarité et l’humanisme n’ont ni frontières ni nationalité.