Sauverny


Mercredi 28 octobre 2014, Dauphiné Libéré

Après l’État islamique, une nouvelle vie pour la famille de réfugiés irakiens

Isabelle Henniquau, la maire de Sauverny et le conseiller municipal et ancien du HCR, Michel Gaudé, qui échangent avec le père et la mère dans leur appartement prêté et équipé par la mairie. La famille de réfugiés préfère aujourd’hui garder l’anonymat pour préserver sa sécurité et celle des siens.

Isabelle Henniquau, la maire de Sauverny et le conseiller municipal et ancien du HCR, Michel Gaudé, qui échangent avec le père et la mère dans leur appartement prêté et équipé par la mairie. La famille de réfugiés préfère aujourd’hui garder l’anonymat pour préserver sa sécurité et celle des siens.

La nuit précédant leur départ pour la France, ils étaient tous les cinq, le père, la mère et les trois enfants, logés dans une salle de classe d’une école réquisitionnée à Erbil, Kurdistan irakien. Partageant la salle avec eux, quatre autres familles qu’ils ne connaissaient pas. Ils sont restés là plus de 40 jours, avec leurs valises et le réduit de leur vie à l’intérieur, en attendant le miracle.

À leur arrivée en France, le 30 septembre, changement de décor radical pour cette famille de chrétiens d’Irak persécutée par l’État islamique. Des habitants de Mossoul qui ont été contraints de laisser leur pays, leur maison, leurs proches. Après un voyage fatiguant, ils ont enfin atterri dans un appartement cossu où, depuis leur balcon, ils peuvent deviner la chaîne du Mont-Blanc.


Le Pays Gessien, 24 septembre 2014

20141017 Sauverny Chrétiens Irak DLw

Dauphiné Libéré, 17.10.2014